MRAP50

ERADIQUER LES BASES DU TERRORISME

vendredi 20 novembre 2015 par mrap

Le Comité du Mrap condamne les horribles attentats revendiqués par Daesh. Il réaffirme son entière solidarité avec les familles des victimes si durement éprouvées et partage leur douleur, en particulier celles du département

Par delà la colère et l’émotion, il faut faire preuve de lucidité. Il est essentiel de refuser tout amalgame, toute stigmatisation et de rejeter, avec force, toute utilisation de cette tragédie à des fins racistes, xénophobes, de surenchère gratuites et aveugles. Certes, des actions énergiques sont nécessaires pour assurer la sécurité des populations en sachant que des mesures uniquement sécuritaires ne pourront jamais représenter une protection suffisante. En tout état de cause, elles ne doivent en aucun cas permettre des atteintes aux libertés individuelles et publiques, à la liberté de réunion et de manifestation.

Pour aider, dans la sérénité, à réfléchir sur les causes d’attaques monstrueuses, le comité du Mrap renvoie à sa lettre ouverte aux participants à la manifestation « Je suis Charlie » du 19 janvier 2015 et à son intervention du 21 mars 2015, lors de la Semaine d’Education contre le Racisme (cf. http://mrap50.free.fr)

Depuis les attentats de New York en 2001, l’Afghanistan, l’Irak, la Libye ont été bombardés. Groznyï a été détruite. Pourtant, les terroristes ne faiblissent pas et leur influence progresse. Il est à craindre que la vague d’attentats qui a frappé la France ne soit pas la dernière. Le terrorisme ne se résume ni à un homme, ni à un groupe. Il est diffus et se développe sur le terreau des inégalités, des injustices des violences qui règnent sur notre planète. Il résulte des conflits arabo-musulmans, du chaos qui règne au Moyen Orient et des tensions internes à notre société : discriminations, exclusions, frustrations... Combattre le terrorisme, d’où qu’il vienne, doit avoir pour cadre le droit international, les droits de l’homme dans leur conception la plus large : droit au respect de la personne humaine quelque soit son origine, sa religion, sa philosophie, droit à la vie dans son pays en paix et en sécurité, droit à l’éducation, droit à un avenir. La guerre contre le terrorisme ne se gagnera pas par les armes mais par la construction d’un monde plus juste, plus égalitaire, plus respectueux des peuples.

La lutte contre le terrorisme impose de changer de politique internationale. Les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux ont contribué à son expansion. Des mesures doivent être prises contre les Etats qui aident directement ou indirectement Daesh : Arabie Saoudite, Qatar, Turquie. La guerre n’est pas la solution. Il faut agir en amont afin que d’éviter le cruel dilemme « intervention ou massacres ». Il faut privilégier les solutions politiques et, en cas d’impérieuse nécessité, agir uniquement sous mandat de l’ONU. Contre le développement du marché à l’échelle planétaire, il faut construire un monde basé sur la coopération et non la domination. C’est ainsi que seront éradiquées les racines du terrorisme.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 73 / 34112

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ERADIQUER LES BASES DU TERRORISME   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License