MRAP50

Lettre à Monsieur Eric MARIE

jeudi 16 juillet 2015 par mrap

à

Monsieur Eric MARIE

Président des Parlers et Traditions de Normandie

Directeur de publication de la revue « Le Viquet »

Archives départementales de la Manche 103, rue du Maréchal Juin B.P. 540 50010 Saint-Lô Cedex

Monsieur le président et directeur,

Nous accusons réception de votre courrier du 7 juillet, qui s’adresse au Mrap d’une manière qui nous apparaît impulsive. Nous sommes désolés que cette réaction puisse résulter d’une « obscure construction syntaxique » laquelle justifie de préciser notre position.

Nous récusons fortement que nous ayons eu l’intention de vous désigner à la vindicte publique, « en raison du racisme », affiché dans la totalité des publications des associations « Parlers et Traditions Populaires de Normandie », ainsi que de qualifier « catégoriquement de raciste », les personnes ayant participé ou participant aux travaux. Ce sont des paroles outrancières inacceptables. A nos yeux, affirmer que le Mrap, attaché au travail de mémoire, poursuivrait de « son ire », ceux qui, confrontés aux cultures républicaines dominantes et intransigeantes, étudient l’histoire et la culture régionale pour rétablir l’équilibre et la vérité, n’a aucun sens.

Avec le souci de conceptualiser, nous avons effectivement noté, et c’est incontestable, qu’il existait un courant se rattachant à la « normanité », « notamment incarné par Fernand Lechanteur (…) et par ceux regroupés autour de la publication (…) Le Viquet ». Pour relier des soubassements cachés, nous avons rappelé et stigmatisé exclusivement les positions des plus radicaux de ce courant. Nous regrettons que vous vous soyez sentis visés. Comme membres du comité de rédaction de cette revue - Normands fiers de leur « très long héritage multiethnique et multiculturel » (Revue N°172 page 31) - nous vous donnons bien volontiers acte que vous ne faite pas partie de ce courant radical ultra minoritaire. Cela d’autant, ainsi que vous le soulignez justement, que les membres du comité n’ont jamais cautionné l’enquête sur les empreintes génétiques de l’Université de Leicester, critiquent cette étude, et sont opposés déontologiquement à ce genre de recherches.

S’agissant de Fernand Lechanteur, aucun propos ambigu ne lui a été attribué. Celui-ci a été qualifié par le Mrap de « héraut de la langue et de la culture normande » ce qui ne le rattache à aucune idéologie raciste. En l’occurrence, la manière dont vous l’incorporez dans une thèse contestable pourrait donner à croire qu’il n’y a pas de fumée sans feu...

Nous savons distinguer entre un Mouvement Normand défenseur d’une culture qui doit être préservée et reconnue, et des militants « vikingolâtres » dogmatiques. Malheureusement, parmi ceux qui veulent valoriser la culture normande, existent des personnages, adeptes de la différenciation génétique à des fins contestables et, qui plus est, parfois compagnons de route d’idées nauséabondes. Dans le contexte actuel de xénophobie, nul doute que ceux là chercheront à se prévaloir d’un potentiel ADN viking, pour tenter de conforter des idées de haine et rejet de l’autre. Vous le relevez d’ailleurs et rejoignez de cette façon les légitimes inquiétudes du Mrap.

L’amalgame que vous semblez lui reprocher, vous le pratiquez allégrement. Que vous le vouliez ou non, au travers de propos sans nuance, et d’une réaction intempestive, vous donnez du crédit à la thèse d’un lien possible entre les buts de votre association et des mouvements régionalistes normands extrémistes. Il est plaisant de rappeler au Mrap, engagé depuis plus de cinquante années contre le racisme, « qu’il n’y a pas de langue pure, pas plus que de « race » ni même d’ethnie pure, tout n’est que mélange, métissage et recomposition (…) ».

Il demeure que, sur les enjeux de fond nos analyses et vos arguments se rejoignent et, comme humanistes, nous partageons finalement une volonté commune de promouvoir le vivre ensemble avec nos différences. Comme le dit Octavio Paz : « Toute culture naît du mélange, de la rencontre, des chocs. A l’inverse, c’est de l’isolement que meurent les civilisations ». Face à la contestation, de plus en plus forte aujourd’hui dans notre pays, de cette évidence, et aux risques de dérives racistes de la génétique, notre comité, qui n’a pas pour but de prendre en compte des exégèses complètes de la littérature ou de l’histoire Normande, a réagi conformément à ses principes et à ses orientations fondamentales.

Nous comprenons donc mal et n’acceptons pas le comportement agressif du conseil d’administration du PTPN : courrier recommandé avec accusé de réception, sévère mise au point, allusion à des poursuites pénales, relent de jugement totalitaire… et votre volonté profonde de blesser, voire d’insulter : « La seule chose qui pourrait (…) être pure c’est la bêtise, et vos propos à notre encontre pourraient (…) nous inciter à le penser ».

Nous restons néanmoins disponible pour un dialogue utile mais, eu égard à nos valeurs, à des intentions honnêtes et à la diffusion de cette lettre, vous comprendrez que rien ne justifie de la part du comité du Mrap, des excuses publiques et une publication sur notre site de votre correspondance.

Nous vous prions de croire, Monsieur le président et directeur, en l’assurance de nos salutations militantes antiracistes et distinguées.

Pour le comité du Mrap,

Le président,

Jacques Declosmenil

Copie transmise :
- Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 299 / 36053

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site GENETIQUE HISTORIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License