MRAP50

A Madame Polvé-Montmasson, Préfète de la Manche

dimanche 26 avril 2015 par mrap

Madame la préfete,

Cette année, le soixante dixième anniversaire de la libération des camps de la mort et de la victoire sur le nazisme est commémoré. Au lendemain du 8 mai 1945, les « témoins » ont dit « ni haine, ni oubli » et surtout « plus jamais ça ». Déjà, se profilaient les combats futurs contre le racisme, l’antisémitisme et l’islamophobie.

L’oubli, la banalisation de l’horreur et de la violence, l’instrumentalisation de la peur et le rejet de l’autre, sont des dangers réels qui menacent nos sociétés. Les « témoins » sont des passeurs de Mémoire. Nous devons être leurs courroies de transmission.

Le 8 mai 1945, des massacres ont aussi eu lieu en Algérie. Récemment le Secrétaire d’ Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire, a déposé une gerbe devant le mausolée Saal Bouzid, jeune algérien assassiné, ce jour là, à Sétif. Comme plusieurs milliers d’autres « indigènes », il avait manifesté pacifiquement, en brandissant le drapeau de l’Algérie pour réclamer le droit du pays à disposer de lui-même. Dans les semaines ayant suivi, les émeutes, ont gagné tout le Constantinois. Elles ont été écrasées dans le sang par les forces françaises et diverses milices composées de civils d’origine européenne. Entre 20 000 et 30 000 victimes, presque toutes algériennes, ont été arrêtées, torturées et exécutées sommairement, pour rétablir l’ordre colonial et terroriser de façon durable les autochtones.

Les événements tragiques de janvier dernier ont ébranlé la conscience collective. Le gouvernement a demandé aux préfets d’initier une mobilisation des associations pour la citoyenneté afin de dégager des actions et initiatives pouvant contribuer à promouvoir les valeurs de la République. Le comité du Mrap s’est associé à la réflexion et a notamment souligné l’importance de refuser toute hiérarchisation de la mémoire. C’est indispensable pour que nos concitoyens venus d’ailleurs, ou ayant des racines culturelles différentes, ne ressentent pas une forme d’exclusion. En considération du rappel par le gouvernement des principes de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations et des questions mises en débat, la volonté de promouvoir le vivre ensemble doit, à l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945, se traduire par la fin des occultations et tergiversations. Tous les crimes d’Etat doivent être reconnus.

S’agissant du drame qui a eu lieu il y a 70 ans dans le Constantinois, et vu le geste du Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire, il faut enfin dire clairement et explicitement ce qui a été perpétré. C’est la seule façon de rendre justice à toutes les victimes qui ont été assassinées et à leurs descendants vivant en France et en Algérie. La commémoration du 8 mai 2015, doit aussi rappeler fortement le rôle des immigrés venus d’Afrique Noire et du Maghreb, qui ont contribué à la victoire sur le III éme Reich.

Nous savons que cette vérité va à l’encontre des idées de tous ceux qui ont une approche apologétique du passé colonial. Ils persistent à vouloir exclure de notre identité nationale, une partie de notre histoire commune, malheureusement sur une base ethnique.

Dans un lourd contexte, marqué par la montée des communautarismes, nous attendons donc des plus hautes autorités de l’Etat dans le département, un engagement cohérent. La connaissance des faits est indiscutable. Nonobstant tous ceux qui, le 8 mai, seront rassemblés devant le Monument Départemental « Aux Victimes de la Répression Nazie » - et en particulier les plus jeunes - mettre un terme, lors des commémorations, à une Histoire de France biffée et tronquée est essentiel. Dorénavant doit s’imposer le temps de la reconnaissance de toutes les mémoires et celui du courage de dire la vérité.

Comptant sur votre engagement et restant disponible pour tout échange, nous vous prions de croire, Madame la Préfète, en l’assurance de nos sentiments respectueux.

Pour le Comité du Mrap,

Le président,

Jacques Declosmenil

Copie transmise :

-Monsieur le président du Comité d’entente des associations patriotiques de Saint-Lô


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 65 / 36863

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 8 mai 1945-2015 : pour une histoire de France ni (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License