MRAP50

70 émé anniversaire de la Libération de Saint-lô

lundi 21 juillet 2014 par mrap

Une gerbe a été déposée en dessous de la plaque commémorative des soldats de la 35e division d’infanterie US ( Photo OUEST FRANCE)

« Sans mémoire l’histoire marche dans la nuit » Alexis de Tocqueville

Le 18 juillet, le 70 émé anniversaire de la Libération de Saint-lô a été célébré avec faste par les représentants des libérateurs, de l’Etat, les élus et la population. Parce que ce que sans mémoire l’histoire marche dans la nuit, ce qui c’est passé ne doit jamais être oublié.

La guerre et la barbarie étant toujours présents dans notre monde, la question se pose de savoir si les commémorations participent véritablement à défendre la paix ? Comment ne pas être frappé par le fait que les discours officiels ont escamoté les conflits en cours. Les bombes qui firent de Saint-lô la capitale des ruines, tombent, jours après jours, sur les habitants de Gaza. Comment oublier ce qui se passe en Ukraine, en Syrie, au Mali, en Centre Afrique… ? Devant tant d’existences fauchées comment ne pas exprimer émotion et compassion ? La Libération de Saint-lô portait l’espérance. La responsabilité notamment de ses élus est de la faire vivre en marquant leur préoccupation pour les drames actuels qui interpellent les consciences. Il ne suffit pas de commémorer le passé, il faut des actes pour gagner la bataille pour la paix aujourd’hui en mettent en avant les valeurs universelles et la lutte contre toutes les injustices.

Donner du sens aux commémorations c’est s’engager pour la reconnaissance de l’autorité des Nations Unies dans le cadre du droit international pour répondre à ce qui menace la paix mondiale selon l’esprit de sa Charte. Les Français sont particulièrement attentifs au conflit qui depuis des années voit des victimes mourir au Moyen Orient. Aujourd’hui, c’est essentiellement la vie des civils palestiniens qui est atteinte. Toute mort quelle qu’elle soit, éloigne de la paix. Elle ne pourra se construire sans justice et sans que les peuples israélien et palestinien ne disposent d’un Etat.

Eu égard au souvenir des victimes civiles, à la gratitude due aux libérateurs, peut-être fallait-il que la commémoration de la Libération de Saint-Lô soit seulement une émotion forte, une communion humaine des générations et détourne les yeux du sang et de la souffrance des victimes palestiniennes et israéliennes ? Face au martyr vécu par Saint-lô bombardé il y a 70 ans, persévérer à ignorer une tragédie semblable serait une faute. Il appartient notamment au maire de Saint-Lô de prendre les initiatives qui s’imposent pour faire cesser un silence qui pourrait apparaître insoutenable.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 76 / 36050

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LIBERATION DE SAINT LÔ   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License