MRAP50

25 MAI ELECTIONS EUROPEENNES : LE DANGER MORTEL DE L’EXTREME DROITE

lundi 19 mai 2014 par mrap

Dans le monde les frontières sont ouvertes à l’argent-roi. L’Europe s’inscrit dans la logique du capitalisme financier. L’actuel Parlement Européen est soumis aux diktats libéraux de la Banque Centrale Européenne, aux spéculations des banques privées et au cynisme des multinationales qui délocalisent dans les pays à moindre protection sociale. Au sein même de l’Union européenne, des pays deviennent les paradis fiscaux pour les détenteurs du capital qui écrasent les peuples portugais ou grecs, créent un chômage de masse en Espagne, en France et dans beaucoup d’autres pays. La désespérance sociale grandit et demain la poursuite et l’aggravation de l’austérité peuvent conduire à des formes de dictature.

Dans l’Union, l’aide au développement est en diminution alors que les subventions à l’agriculture font baisser les prix et ferment la porte aux producteurs des pays du tiers monde, contribuant à la paupérisation et au départ de leurs paysans. Face au coût humain monstrueux du capitalisme, l’Europe s’érige en forteresse qui verrouille ses frontières et exerce une pression sur les pays méditerranéens du Sud afin qu’ils assurent, souvent dans les pires conditions d’inhumanité, la sous-traitance du contrôle des flux migratoires. Cette Europe là participe aux 20 000 morts noyés en mer.

La mondialisation libérale ravageuse frappe les peuples européens, tout comme ceux des pays en développement. Les populations africaines, les Musulmans, les Roms, les immigrés, les demandeurs d’asile, font l’objet d’une stigmatisation croissance. Elles sont les victimes du racisme et des discriminations. Les obstacles à la délivrance de titres de séjour, de visa ou au regroupement familial, génèrent la marginalisation sociale. Des immigrés se retrouvent sans papiers et sont obligés de travailler illégalement avec des salaires de misère dans le bâtiment, la restauration, l’agriculture...Trop d’étrangers vivent lamentablement dans les interstices d’une Europe qui ignore ces femmes et ces hommes.

La désespérance sociale, l’incapacité à changer la donne mondiale et à mettre en place un vrai codéveloppement entre les pays du Nord et du Sud, font partout le lit des extrémismes et des populismes. Il est absurde de protéger les banques, les multinationales et l’enrichissement des marchés spéculatifs, contre les intérêts des plus dépourvus. Les politiques imposées qui se refusent à prendre ces problèmes à la racine, ne peuvent que mener à un désastre économique pour de longues années. L’échec de l’Europe libérale renforce chaque jour un peu plus la menace de l’extrême droite. Que celle-ci avance sous les uniformes martiaux de type nazi comme en Grèce ou en Hongrie, ou qu’elle revête les costumes de la respectabilité, cette extrême droite ravive les démons du nationalisme et de la haine. L’Europe a déjà connu le leurre du « socialisme national » et ses conséquences dramatiques pour les peuples. Notre monde ne doit jamais l’oublier jamais. Chaque fois que possible, ensemble agissons pour la paix et le dialogue entre toutes les civilisations, pour un plan mondial de développement humain dans les pays les plus pauvres, pour des réponses sociales en rupture avec la logique d’un modèle libéral de plus en plus contesté. Le 25 mai, il faut faire barrage aux idées démagogiques, d’exclusion et conforter une Europe solidaire s’agissant notamment de la circulation des personnes et des migrations.

Saint-Lô le 19 mai 2014


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 72 / 34151

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 25 MAI ELECTIONS EUROPEENNES : LE DANGER MORTEL DE (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License