MRAP50

LETTRE REMISE AUX ELUS

samedi 3 mai 2014 par mrap

- Madame Delphine Fournier

Suppléante du député de Coutances

- Madame Dominique Jouin

Conseillère régionale de Basse-Normandie

- Madame Christine Le Coz

Conseillère générale de la Manche,

Conseillère municipale de Saint-Lô

- Monsieur Jérôme Virlouvet

Conseiller Régional de Basse-Normandie,

Conseiller municipal de Saint-Lô

Saint-Lô le 3 mai 2014

Mesdames et Monsieur les élus,

Le Mrap se réjouit que la mairie de Saint-Lô ait accepté d’organiser le parrainage d’une famille Kirghize. C’est en quelle que sorte la République qui les accueille.

Les parrainages sont la traduction de politiques migratoires qui engendrent de nombreuses tragédies aux frontières de l’union européenne. Les flux migratoires sont et resterons une réalité incontournable. Derrière chaque parrainage se cache des migrants morts de faim, de soif, de violences, noyés…. Il se cache aussi des discours d’élus qui, guidés par de bas calculs électoraux, participent à désigner injustement à la vindicte populaire des groupes de minorités, accusées de n’être que des assistés voulant profiter du système. Les parrainages attestent que la très grande majorités des étrangers, se veulent respectueux des lois et aspirent à devenir autonomes, à participer à la société française le plus intensément en s’assumant et en étant des citoyens actifs.

L’ampleur des tragédies humaines est souvent une quête du droit d’asile. Il s’agit d’un droit consacré par les textes de notre pays qui concerne tous les Hommes de France, sans considération de leur sexe, de leur âge ou de leur nationalité.

Votre qualité de parrain, dont nous vous félicitons, doit avoir valeur d’engagement pour mettre en conformité votre présence et vos actes comme élu territorial ou parlementaire. Ainsi, il nous parait extrêmement important que droit d’asile, aujourd’hui oublié et brocardé, soit porté dans le discours politique par les femmes et les hommes que vous êtes. Nous vous exhortons à « un devoir d’intelligence » sur ces questions. Osez dire que l’immigration est un immense atout qui nous aide à tenir le coup malgré la crise économique. Osez dire que la France n’est pas le pays qui accueille le plus et que l’idée d’invasion est un fantasme. Osez…

Faites abroger des lois qui aboutissent à laisser des étrangers autorisés à demeurer sur le territoire à la dérive pendant des mois et des mois, à y survivre sans titre de séjour durant cinq à dix ans ; à les maintenir à l’hôtel dans des conditions de détresse ; à la contrainte de vivre dans la rue ; à les mettre à la merci d’employeurs clandestins sans scrupules. Faites abroger des lois qui justifient de pourchasser ces victimes. Des gens se sont maintenus sur notre territoire, parce qu’ils ont été appréhendés par la police et que l’on n’a jamais réussi à les reconduire à la frontière. Ils se sont maintenus car ils ont des enfants scolarisés en France. Ils se sont maintenus car ils y ont des ascendants Français. Ils se sont maintenus car ils sont malades sans pouvoir être soignés dans leur pays… Agissez, faites voter et votez des lois qui permettent qu’ils rentrent dans une vraie démarche de régularisation. Contribuez à que celle-ci ne soit plus un sacrifice, un parcours du combattant mais la reconnaissance d’un vrai effort d’intégration. Faites que les régularisations notamment justifiées par le droit international soient précédées par un travail social plutôt que par le harcèlement.

Donner du sens à votre parrainage c’est prendre vos responsabilités d’élus de la République. Les actes de solidarité avec ceux venus d’ailleurs doivent éviter l’écueil que les étrangers soient stigmatisés comme l’objet d’une politique prioritaire, laquelle est souvent perçue par d’autres catégories d’exclus comme un traitement de faveur, induisant chez les nationaux des réactions xénophobes. La politique d’intégration ne se fractionne pas. Elle tend à la cohésion du corps social tout entier. Elle ne concerne donc pas que les seuls étrangers ou immigrés, mais toutes les populations de notre pays exclues, marginalisées : les sans travail, les sans logement, les sans ressources… Il est urgent de remettre la question sociale au centre des préoccupations.

Face à l’inflation du racisme, des discriminations, de la radicalisation des discours, à la volonté exprimée de repli identitaire de l’extrême droite, votre engagement comme parrain doit participer à rendre possible une véritable alternative politique à la traque aux migrants et à renforcer la conscience politique des citoyen sur ces questions. Ce parrainage doit être un point d’appui pour, avec toutes les forces démocratiques, se battre dans la durée pour les valeurs universelles et indivisibles de dignité et d’égalité de tous les être humains.

Dans cet espoir nous vous prions de croire, Mesdames et Monsieur les élus, en l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

Pour le comité,

Le président,

Jacques Declosmenil

- Copie transmise :

Monsieur François Brière

Maire de Saint-Lô

Conseiller général


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 83 / 35987

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site PARRAINAGE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License