Pour une commémoration citoyenne du « cessez le feu » en Algérie

samedi 16 mars 2013 par mrap

La loi du 6 décembre 2012 a institué le 19 mars : « journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoires des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc »

Le 19 mars 1962 « le cessez le feu » en Algérie, c’est l’arrêt d’une « sale guerre » et la fin de cent trente deux années de domination coloniale.

Au-delà des souffrances endurées, le 19 mars 1962 est une victoire des peuples Algériens et Français, une victoire conjointe pour la paix, la liberté, la dignité.

En appelant à la commémoration citoyenne du 19 mars 1962, le Mrap ne veut pas raviver les traumatismes qui, plus d’un demi-siècle après, continuent de marquer les esprits. Au contraire, il souhaite une véritable réconciliation entre Français, entre Algériens et entre nos deux peuples. Cette réconciliation passe par la reconnaissance officielle des crimes commis au nom de « la France » et par la condamnation du système colonial, atteinte aux droits humains. Cette réconciliation passe aussi par la dénonciation des discours racistes d’aujourd’hui.

Le Mrap prend acte, sans surprise, de la position de l’Union Nationale des Combattants qui ne participera pas à la commémoration.

Cette décision est malheureusement conforme au refus de l’UNC, qu’aux abords du Mémorial départemental érigé en souvenir des soldats français tombés en Algérie, soit apposée une plaque rappelant le drame du 17 octobre 1961. Ce jour là, à Paris, une répression meurtrière s’abattit sur des algériens faisant alors partie de la communauté nationale.

Vu la reconnaissance par le nouveau Président de la République de cette répression et la loi du 6 décembre 2012, en commémorant le 19 mars 1962, nous afficherons que nous voulons donner, à toutes les victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie, la place qui leur revient. La destinée des hommes qui ont soufferts, les uns à côté des autre ou les uns à combattre les autres, n’est pas de vivre chacun dans leur passé. Le temps est venu de bâtir, collectivement, une histoire et un destin commun dans la paix des mémoires.

A Saint-Lô le 13 mars 2013


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 97 / 33193

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Pour une commémoration citoyenne du « cessez le feu » en (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License