MRAP50

LOGEMENT DES DEMANDEURS D’ASILE

mercredi 29 août 2012 par mrap

LETTRE AU PREFET DE LA MANCHE

Saint-Lô le 29 aôut 2012

Fédération départementale de la Manche

Hôtel de ville

Place Général de Gaulle

B.P. 330

50010 Saint-Lô Cedex

à

Monsieur Adolphe Colrat

Préfet de la Manche

Monsieur le préfet,

Par courrier du 28 mars 2012, nous avons appelé votre attention sur la situation des demandeurs d’asile. Cette correspondance est demeurée sans suite.

S’agissant de la politique d’immigration, force est malheureusement de constater que si le gouvernement a pris quelques mesures positives, relevant parfois plus de l’intention que de l’action, il n’y a pas jusqu’à ce jour de rupture décisive avec les politiques antérieures. Il est notamment essentiel de parvenir à l’harmonisation annoncée des critères de délivrance des titres de séjour, jusque là soumis à l’arbitraire le plus absolu. Nous prenons acte que le ministre de l’intérieur annonce vouloir rompre avec la politique du chiffre et nous sommes dans l’attente de la circulaire traduisant concrètement cette intention.

Nous sommes, notamment dans la région saint-loise, face à un afflux de demandeurs d’asile. Nous sommes confrontés aujourd’hui à une situation gravissime concernant leur hébergement en particulier s’agissant de ceux dont la demande a fait l’objet d’une décision défavorable de la Cour Nationale de Droit d’Asile et qui sont contraints, dans le délai d’un mois, de quitter le logement mis à leur disposition par le Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile.

Les contacts avec la préfecture, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile, la ville de Saint-Lô, son Centre Communal d’Action Sociale …manifestent que parvenir à une solution humainement satisfaisante est aujourd’hui impossible (115 saturé). Il nous semble que chacun a d’abord pour priorité de se retrancher derrière des arguties juridiques afin de se décharger des ses responsabilités sur l’autre. C’est insupportable.

Les associations ne sauraient être l’exutoire qui permet à chacun de se donner bonne conscience.

Pour sa part le MRAP considère, dans l’attente de la circulaire du ministre de l’intérieur devant clarifier la politique de l’Etat, qu’il convient d’éviter toute décision irrémédiable aboutissant à mettre à la rue des familles et des enfants. Notre soutien pour s’y opposer leur sera acquis s’ils nous sollicitent.

Souhaitant éviter de devoir affronter des situations intolérables au regard des droits de l’homme, nous demandons que se tienne, de toute urgence, sous l’égide de l’autorité préfectorale, une réunion rassemblant l’ensemble des services de l’Etat, les collectivités et les associations concernés par le problème du logement des demandeurs d’asile.

Dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur le préfet, en l’assurance de nos sentiments respectueux.

Pour la Fédération du MRAP,

Le président,

Jacques Declosménil

Tel. 09 64 13 79 62

declosmeniljacques@wanadoo.fr


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 272 / 36173

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LOGEMENT DES DEMANDEURS D’ASILE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License