MRAP50

LETTRE DU MRAP AU PREFET DE LA MANCHE

mercredi 28 mars 2012 par mrap

Saint-Lô le 28 mars 2012

Fédération départementale de la Manche

Hôtel de Ville

Place Général de Gaulle

B.P. 330

50010 Saint-Lô Cedex

à

Monsieur Adolphe Colrat

Préfet de la Manche

Monsieur le préfet,

L’Etat, conformément à ses obligations internationales et communautaires, au travers de Centres d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) a la responsabilité de financer les dispositifs spécialisés pour héberger ces demandeurs durant le temps d’examen de leurs dossiers.

Dans le département, l’hébergement se réalise prioritairement dans 23 logements se trouvant à Saint-Lô, Carentan, Coutances et dans l’agglomération Cherbourgeoise, facilitant le maintien de l’autonomie des demandeurs, le respect de leur vie privée et un meilleur rapport avec l’environnement social extérieur.

Ce type d’hébergement offre un total de 92 places qui sont toujours occupées. Ce nombre est manifestement insuffisant et conduit à devoir héberger régulièrement, et pour des durées relativement longues, des célibataires ainsi que des familles à l’hôtel, actuellement de l’ordre d’une centaine de personnes. Cette solution palliative est mise en œuvre dans des conditions beaucoup moins favorables que dans un logement, en particulier pour les familles, et porte gravement préjudice à celles ayant des jeunes enfants. En tout état de cause, l’isolement les demandeurs dans une chambre d’hôtel va à l’encontre de la reconnaissance pleine et entière leurs droits. Par ailleurs cela conduit à des dépenses, sans rapport avec ce que devrait être une gestion responsable et cohérente de l’accueil des demandeurs d’asile, qui grèvent les finances publiques. Il semble que la faculté de disposer dans le département d’une quarantaine de logements et donc d’une centaine de places correspondrait mieux nécessités.

En considération de la présence à Saint-Lô de l’association France Terre d’Asile, cheville ouvrière de l’accueil des demandeurs, nous constatons que plus de 600 logements sont inoccupés dans cette ville ! Afin de parvenir à plus de souplesse dans la gestion de l’accueil et de limiter au maximum les dépenses inconsidérées résultant des hébergements en hôtels, nous proposons que soit étudiée la possibilité que certains de ces logements sociaux viennent abonder ceux mis à la disposition de cette association.

Nous voulons également attirer votre attention sur la baisse générale des crédits alloués par l’Etat à l’ensemble des organismes assumant une fonction sociale, ce qui affaiblit notamment la capacité de France Terre d’Asile d’assurer correctement l’accompagnement social et juridique des demandeurs, confrontés à la régionalisation de la procédure d’admission au séjour. En conséquence, face au désengagement de l’Etat qui met en cause la solidarité nationale à l’égard de toutes les populations vulnérables, les militants, tels ceux du Mrap, sont de plus en plus sollicités. A l’évidence leur travail serait grandement facilité par une offre de logements réaliste au regard de l’accès effectif des demandeurs d’asile à leurs droits.

Dans l’attente et disponible pour tout contact utile, nous vous prions de croire, Monsieur le préfet, en l’assurance de nos sentiments respectueux.

Pour le Mrap,

Le président de la Fédération,

Jacques Declosmenil


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 301 / 34112

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LETTRE DU MRAP AU PREFET DE LA MANCHE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License