MRAP50

MIGRANTS, REFUGIES

mercredi 26 octobre 2016 par mrap

Un migrant est quelqu’un qui de manière volontaire s’expatrie en raison d’un attrait particulier pour une région du monde. Un réfugié, au sens de l’ONU, c’est quelqu’un qui ne fait pas de choix, il fuit la guerre, les massacres, les dictatures.

Une petite minorité manifeste contre l’arrivée temporaire dans le département dans des Centres d’Accueil et d’ Orientation, de 93 réfugiés de Calais vivant dans des conditions inhumaines et indignes du pays des Droits de l’Homme. Pour les aider dans la définition d’un nouveau projet de vie, il faut que des mesures d’ accompagnement soient effectivement mises en œuvre sous la responsabilité du gouvernement en lien avec les réseaux associatifs, sanitaires, administratifs...

Rappelons quelques vérités. En 2015, le nombre de demandeurs d’asile enregistrés dans la Manche a été de 315 ! Les Centres d’Accueil pour Demandeurs d’ Asile comptent 241 places. Le nombre total de communes concernées par la présence de demandeurs d’asile est de 8 ! CADA : Avranches, Coutances, Carentan, Cherbourg (Equeurdreville, Tourlaville) et Saint-Lô ; CAO : Cerisy la Forêt, Saint Germain sur Ay et Troisgots. Comment un département qui compte plus de 500 000 habitants et plus de 600 communes pourrait-il, ignorant les valeurs de paix et de fraternité, refuser d’ accueillir des hommes qui veulent échapper à une situation innommable de détresse ? La solidarité doit exister bien au-delà des communes d’accueil.

Au demeurant jamais les demandeurs d’asile hébergés depuis des années dans les CADA de la Manche n’ont causé de trouble ou menacé quiconque. Leur intégration se réalise dans de bonnes conditions et beaucoup de Manchois, porteurs d’humanisme et de solidarité, font preuve à leur égard de générosité. Les 93 nouveaux réfugiés ne cherchent qu’à vivre dignement.

Face à une société où les fractures sociales s’accroissent, dans une certaine mesure, on peut comprendre que des personnes bornant leur horizon à leur petit pré carré, confrontées à des difficultés sociales de tous ordres et en état de d’exaspération ou de frustration, se trompent de colère et fassent des migrants des boucs-émissaires. Ceux-là doivent se convaincre que seule la justice sociale fera reculer, les guerres, le terrorisme, le fondamentalisme et le racisme... Sensibles au propos ou prises de position de la classe politique dominés par l’idéologie d’extrême droite, ils sont récupérés et instrumentalisés par des courants réactionnaires et xénophobes adeptes du mensonge et des braiments populistes. Hier, ils auraient réclamé des communes sans réfugiés Espagnols victimes du francisme, sans réfugiés Juifs victimes du nazisme, sans réfugiés Hongrois et Vietnamiens victimes du communisme... Les Français qui ont agi pour les protéger font la grandeur de notre histoire et nous devons nous en inspirer. L’accueil des réfugiés d’aujourd’hui par les Manchois, largement dominé par une attitude chaleureuse, est réconfortant et porteur d’espoir.

Conscient de la montée des périls, le Mrap poursuivra son combat contre toutes les formes de racisme, pour le respect des Droits de l’ Homme dans une société plus fraternelle et plus égalitaire pour tous les citoyens français ou étrangers. Parce que notre département est vraiment très loin d’accueillir toute la misère du monde et que le droit d’asile est une valeur que nous devons faire vivre concrètement, le Mrap restera attentif à ce que les réfugiés présents dans la Manche soient secourus dans des conditions telles que leur dignité et leurs droits soient respectés.

A Saint-Lô 26 octobre 2016


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 48 / 36173

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site MIGRANTS , REFUGIES   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License