A Monsieur Jacques WITKOWSKI Préfet de la Manche

mardi 6 septembre 2016 par mrap

Objet : accueil des gens du voyage Réf : loi du 5 juillet 2000 ; schéma départemental d’accueil du 5 décembre 2002 ; circulaire du ministre de l’intérieur du 1er avril 2016

Monsieur le préfet,

Force est de constater que depuis l’adoption le 5 décembre 2002 - il y a 14 ans ! - du schéma d’accueil pour les gens du voyage du département de la Manche, la question des aires de grands passage est pendante.

Nous ne reprendrons pas toutes les interpellations régulières de l’autorité préfectorale par notre comité sur cette affaire, ni les évolutions, réflexions et engagements soulignés en réponse.

Malgré l’affirmation que ce dossier constitue une préoccupation constante, de préfet en préfet, une évidence demeure : les méthodes fondées sur la concertation et la conviction, le refus de contraindre et de créer une situation conflictuelle entre les élus et l’État, n’ont pas permis qu’existe dans notre département les aires de grand passage indispensables, prévues par l’article 4 de la loi n°2000-614 du 5 juillet 2000.

Ainsi, chaque année notamment en période de vacances d’été, la question récurrente de l’existence d’aires de stationnement pour l’accueil de groupes importants de caravanes crée des troubles et des désordres : confer ce qui s’est passé au quartier du fort du Tôt à Equeurdreville, à Vains et à Marcey le Gréves.

C’est toujours le deux poids, deux mesures : d’un côté, la mise en demeure de quitter les lieux, la menace d’utiliser la force publique, de l’autre le non respect de l’obligation d’aménager des aires de grands passage.

Toujours et encore, il y a conflit entre des gens du voyage confrontés à des obligations qu’ils ne peuvent satisfaire, parfois dans l’agressivité et des élus et des habitants qui ont peur des "envahisseurs" et sont dans le rejet de cette communauté.

Nous soulignons les mesures préconisées par la circulaire du ministre de l’intérieur du 1er avril 2016, référencée NOR : INTD1608422J, relative la préparation des stationnements estivaux de grands groupes de caravanes de gens du voyage.

Nous constatons également, dans un contexte de lutte contre le terrorisme, que les plus hautes autorités publiques affichent que l’ État de droit ce n’est pas un état de faiblesse et portent un discours, parfois sans nuance, sur le respect du droit et l’application ferme de la loi.

En conséquence, concernant le stationnement des gens du voyage dans notre département, contre tout défouloir raciste, nous osons espérer que la légalité républicaine telle que définie par le schéma départemental sera enfin respectée.

Dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur le préfet, en l’ assurance de nos sentiments respectueux.

Pour le comité du Mrap, Le président,

Jacques Declosmenil


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 93 / 33193

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site A MONSIEUR LE PREFET DE LA MANCHE   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License