MRAP50

Commémoration du 8 mai 1945.

lundi 25 avril 2016 par mrap

A

Monsieur François Brière

Maire de Saint-Lô

Vice-président du Conseil départemental

Objet : Commémoration du 8 mai 1945.

Monsieur le Maire,

Aucune nation n’est plus présente que l’Algérie dans la conscience des citoyens français. Plus d’un million et demi de jeunes soldats du contingent ont subi la guerre. Un million de pieds-noirs ont supporté l’expulsion finale. Des dizaines de milliers d’Algériens vivant en France sont devenus Français, eux et leurs enfants. Aussi, célébrer l’anniversaire de la victoire contre le fascisme dans le plein respect des valeurs de la République, c’est refuser l’oubli de ce qui a eu lieu en Algérie le 8 mai 1945 et les jours suivants.

L’autre 8 mai, ce sont des manifestations pacifiques à Sétif, Guelma, Kheratta et la région qui ont été réprimées dans le sang : des dizaines de milliers de civils algériens ont été massacrés par la police, la gendarmerie, les milices équipées par les autorités locales et l’armée française agissant sur ordre du gouvernement. Lors de cette répression massive à Sétif et aux alentours il y a eu aussi des centaines de victimes européennes.

Les cérémonies du souvenir ont le côté déplaisant d’ignorer les crimes lointains ou de ne pas aller jusqu’au bout de l’Histoire. Ainsi, vouloir délibérément amputer un épisode colonial, en occultant ce drame, ne permet pas à la France d’en finir avec les pages sombres de son passé. Le geste symbolique accompli à Sétif en avril 2105 par Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, ayant rendu hommage aux victimes algériennes, est un acte positif qui ouvre le chemin de la vérité sur les massacres du 8 mai 1945. De même, le 19 mars 2016, le Président de la République a reconnu que la colonisation en Algérie avait été un système « injuste » qui « niait les aspirations des peuples à décider d’eux-mêmes ».

En 2015, le Conseil municipal de Paris a demandé à l’unanimité au chef de l’État de reconnaître ces massacres comme crime d’État. Des vœux dans ce sens ont été adoptés par les villes de Rennes, de Nanterre, de Bobigny et d’ Ivry-sur-Seine- Seine. Il faut effectivement parvenir à l’ouverture de toutes les archives, à la reconnaissance incontestable de ces événements et à leur inscription dans la mémoire nationale. Pour aller plus loin, cela passe notamment par des gestes forts des plus hautes autorités de l’État et un soutien à la diffusion des documents relatifs à la tragédie par l’ Éducation Nationale et par les médias publics.

Nous sommes à un moment grave où une prise de conscience s’impose que les racines du racisme plongent dans l’imaginaire colonial, où les intégrismes identitaires et le fanatisme religieux montent, où les stratégies de déchirement et d’exacerbation sont portées par l’extrême droite. Les histoires ne doivent donc pas être entièrement séparées, opposées les unes aux autres, mais au contraire nous enrichir mutuellement par rapport au présent douloureux que nous vivons. Il est dramatique et inquiétant que des mémoires rivales et fragmentées participent au déchirement de la conscience républicaine et du sentiment de fraternité, en particulier à l’égard des jeunes issus des immigrations post coloniales.

Le terreau de la situation actuelle impose à tous les démocrates de défendre une République menacée. Pour combattre le fanatisme islamique et l’islamophobie, l’autre 8 mai 1945 ne doit pas être oublié. Pour y contribuer activement, contre les radicalisations et parce que la décolonisation des imaginaires n’est pas achevée, la municipalité de Saint-Lô s’honorerait d’adopter un vœu conforme à celui des villes s’étant engagées pour la réappropriation par tous ceux qui font la France multiculturelle d’aujourd’hui, d’une histoire coloniale refoulée.

Dans l’attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de nos salutations les meilleures.

Le président du comité,

Jacques Declosmenil


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 56 / 36173

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site COMMEMORATION DU 8 MAI 1945   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License