MRAP50

21 mars 2016 : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

dimanche 20 mars 2016 par mrap

Les principes de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de la Convention Internationale de Lutte contre le Racisme s’imposent à tous. Et pourtant, la xénophobie et le racisme progressent dans la société française, exacerbés par les attentats meurtriers de 2015. Le constat est accablant : discours public de plus en plus racialiste ; élus de tous bords émettant des propos stigmatisant à l’égard des musulmans ou des Roms ; réseaux sociaux diffusant des paroles antisémites et islamophobes ; extrémismes, radicalités religieuses ou identitaires répandant des discours prônant la violence.

Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples

Face à ce déferlement de haine, la réponse du gouvernement est dérisoire car inadaptée : coupable indifférence devant la mort de tant d’exilés en Méditerranée, dans l’Atlantique et les déserts africains ; rejet des réfugiés hors des frontières de l’Europe notamment au travers d’un marchandage honteux avec la Turquie ; refus méprisant du chef du gouvernement de dialoguer avec ceux qui tentent d’expliquer la dérive sectaire de quelques centaines de jeunes se laissant convaincre par les thèses djihadistes …

C’est la négation des principes de la République, Liberté, Égalité, Fraternité, qui sont foulés aux pieds : images déplorables de Calais où s’entassent dans des conditions indignes les migrants ; reconduites d’étrangers sans titre de séjour vers leurs pays d’origine souvent en proie aux violences ou à la famine ; enfants enfermés en centre de rétention ; mineurs isolés étrangers laissés sans protection... Une telle politique va l’encontre de la lutte contre les discriminations dont l’illégalité est rarement sanctionnée. Le préfet de la Manche, qu’il s’agisse de bannir les exilés ou de restreindre, au travers des services numériques, les dispositifs d’accueil physique des étrangers, semble déterminé à appliquer avec zèle les consignes.

Les militants, indignés et solitaires qui protestent et agissent, subissent le mépris ou l’ opprobre. Comment ne pas être interpellé par l’image que donne la France, patrie des droits de l’Homme ? Les étrangers, nos amis, nos visiteurs, les résidents ou les touristes ne comprennent plus le comportement uniquement sécuritaire de notre pays. Face au sombre portrait qu’il renvoie, les réfugies Syriens, Irakiens ont, dans le cadre des accords européens, peur de de quitter l’Allemagne pour la France ! C’est à juste titre qu’une nouvelle fois le Conseil de l’Europe a condamné les pratiques iniques de l’Etat français.

Souvenons-nous. Il y a 70 ans, l’Europe fut confrontée à l’accueil de milliers d’allemands et d’autrichiens fuyant le nazisme. Certains, craignant une immigration étrangère, affichaient déjà leurs réticences. Comme à d’autres périodes de notre histoire, soyons de ceux qui ont su fait preuve de courage et défendre les valeurs d’une nation civilisée.

Cela exige que l’ensemble des forces citoyennes se mobilisent contre toutes formes de racisme individuelles et collectives mais aussi qu’elles dénoncent les dérapages politiques et les dérives gouvernementales.

Saint-Lô le 18 mars 2016


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 55 / 34151

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 21 mars 2016 : Journée internationale pour l’élimination (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License